Le "film en conférence" c'est un genre immuable, que rien ne détrônera

PLAY
Découvrez notre
bande annonce

C'est un métier intarissable que celui d'arpenteur de la planète, caméra au poing...

Les pays ne se multiplient pas forcément sur nos atlas et la planète ne grandit toujours pas avec la population humaine qu'elle doit abriter tant bien que mal. Mais l'extraordinaire complexité du monde nous offre aujourd'hui une multitude de regards neufs, qui peuvent s'exprimer avec autant de points de vues différents qu'il existe de témoins et d'observateurs passionnés par la nature, les hommes, les animaux, la vie sauvage et les sociétés.

Le « récit de voyage, sur scène, illustré par des images » c'est un genre immuable, que rien ne détrônera : On ne remplace pas la chaleur d'une rencontre humaine, un jour, un soir…

Tout ce qui s'est fait de grand en ce monde, l'a été au nom d'espérances exagérées Jules Vernes

Tous ceux qui ont rêvé d'expéditions lointaines, qui se sont identifiés à Saint-Exupéry ou à Tintin sont devenus les compagnons d'"Exploration du Monde". Le 5 décembre 1950, Roger Frison-Roche, nous emmenait le premier dans sa caravane, en route pour les "Mille Kilomètres dans le Grand Désert". C'était l'un des tout premiers films en couleur...

Peu après, Haroun Tazieff nous entraînait "Au milieu des cratères de feu". Ce fut un choc pour des spectateurs sidérés par l'intrépidité de ce jeune scientifique et par la beauté fulgurante de ses images. Puis, en suivant Maurice Herzog dans l'ascension de l'Annapurna, Alain Bombard dans son Naufrage Volontaire, Samivel dans la magie de ses découvertes en Egypte, nos aventuriers se répandirent rapidement dans plus de cent localités à travers la Belgique pour déclamer leurs aventures et nous partager leurs images...

Ces explorateurs sont venus chez nous

En cinquante ans, "Exploration du Monde" a sillonné non seulement les cinq continents, les océans infinis, mais aussi la stratosphère avec les cosmonautes John Glenn l'Américain et Valentina Terechkova la Soviétique.

Comme disait Jules Vernes "Tout ce qui s'est fait de grand en ce monde, l'a été au nom d'espérances exagérées". Ces espérances exagérées ont comblé, à ce jour, plus de 20 millions de spectateurs belges et les explorateurs d'aujourd'hui continueront d'apporter, sur scène, devant leur public, le fruit de leur passion, pour ce nouveau millénaire.